Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Inhancutilitatem, cyanotypes de Josef Nadj 2016-2017 à Orléans - Loiret / Foxoo
foxoo   twicards   guide_twitter   tendances   revue_de_presse   top_vidéos    rdv_médias
 Loiret   J'annonce 
Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 16/12/16 | Vues : 136


Inhancutilitatem, cyanotypes de Josef Nadj 2016-2017 à Orléans / Loiret

Cet évènement est passé.  Ne manquez pas le prochain !
Foxoo vous informe dès l'annonce des prochains évènements sur le même thème ou se tenant au même endroit. Inscrivez-vous, c'est gratuit et révocable à tout moment.

> Inscrire une alerte

Evènement passé.

Du 18 novembre 2016 au 14 janvier 2017 à Orléans.

C’est en s’intéressant aux travaux précurseurs de la photographie de sir John Herschel et de William Henry Fox Talbot que la botaniste anglaise Anna Atkins utilise, pour la première fois, la technique primitive du cyanotype qui lui permet alors de documenter les feuilles et les fleurs des plantes qu’elle étudie. Nous ne sommes pas encore au milieu du XIXe siècle. Ces photogrammes sont obtenus sans système optique, en exposant sans intermédiaire l’objet à la lumière. Il suffit d’apposer simplement les spécimens végétaux entre le papier sensible et la source lumineuse, grâce à un processus d’impression qui a la particularité de donner des tirages monochromes d’un bleu sombre, d’une intense richesse visuelle.

L’été dernier, en étudiant “la préhistoire” de la photographie, Josef Nadj découvre ces empreintes végétales aux nuances bleutées et décide de reprendre l’histoire là où elle s’était arrêtée.

Soit, à quelques exceptions près (Man Ray, Moholy-Nagy…), avec Atkins elle-même. Chaque nuit il se lève, bien avant le lever du jour, et part visiter les jardins publics, arpenter les rives de la Loire, les chemins de halage, pour se mettre en quête des espèces végétales qui l’interpellent sur son passage.

Ce retour aux sources de la photographie s’accompagne d’un fertile retour à la nature, d’une joyeuse célébration panthéiste, d’une expérience cardinale toujours à approfondir. Un jeu avec les états de la matière qui, en combinant les fibres, les lignes et les motifs, figure de nouvelles formes de vie.

Dans ce bleu profond, quasi-mystique, qui dessine des ciels nouveaux entre bleu cyan et bleu de Prusse, Giotto et Yves Klein, c’est aussi à un rituel de passage entre deux mondes que l’on assiste, vient s’y déployer un lieu intériorisé, ni vraiment ici, ni tout à fait ailleurs, qui accompagne le mouvement de l’existence et dessine, chemin faisant, pour le chasseur-cueilleur comme pour le spectateur, un entêtant objet de méditation. Dans le cadre de la manifestation Josef Nadj, un plasticien dans la ville

Musée des Beaux Arts

1, rue Fernand Rabier 45000 Orléans
Débute à 10H00




Compléter / corriger
Poster vidéo / photo
Promotions


Démultipliez l'impact de vos tweets et recrutez de nouveaux abonnements !