Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Concert de Noël - Vox LUMINIS 2017 à Amilly - Loiret / Foxoo
FranceLoiret  Annoncez vos évènements 
Vos évènements relayés sur Twitter !  
Source : #24488 > Afficher son tableau Foxoo

Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 30/11/17 | Vues : 78


Concert de Noël - Vox LUMINIS 2017 à Amilly / Loiret

Cet évènement est passé.  Ne manquez pas le prochain !
Foxoo vous informe dès l'annonce des prochains évènements sur le même thème ou se tenant au même endroit. Inscrivez-vous, c'est gratuit et révocable à tout moment.

> Inscrire une alerte

Evènement passé.

Le dimanche 10 décembre 2017 à Amilly.

Oyez ces cris de joie qui nous parviennent des profondeurs du temps pour s’enflammer à nouveau à l’écoute de ces oeuvres de la plume de Jean-Sébastien Bach et de celles de ses aînés !

J. Kuhnau se fait succéder par J.S. Bach en tant que maître de chapelle de l’église Saint-Thomas à Leipzig ; depuis le Moyen-âge la ville avait entretenu la tradition des Vêpres de Noël et toute une série de Magnificat a été gardé dans les archives.
Quand Bach y prend le relais, il n’hésite pas à faire référence à son prédécesseur.
Le Magnificat de Kuhnau s’avère être particulièrement grand en terme d’effectif. La pièce suscite une réjouissance profonde —une jubilation exprimée en rythme pointé, en départs à contretemps et en mélopées somptueuses. Kuhnau est un réel Homo Universalis et son ambition dépasse largement son activité musicale.
L’homme semble s’être opposé au courant italien et restera inscrit dans l’histoire comme fervent défenseur de la musique allemande.

Le concerto sacré Jauchzet dem Herrn est également une oeuvre à grande échelle conçu pour 5 voix ; Johann Pachelbel y alterne des textes bibliques (versets du Psaume 100), chorales et poétiques pour « Pousse(z)r vers l'Eternel des cris de joie ». Le luthéranisme s’y manifeste sans conteste, mais les atouts de la musique catholique italienne y sont tout autant intercalés. Il s’agit plus spécifiquement de l’illustration musicale d’éléments textuels et des mélismes virtuoses pour accentuer un mot tel « Jauchzet ». En ouverture, une sonate instrumentale suivit d’un choeur,
de sections concertantes, d’arias et du choral Nun danket alle Gott. Ce dernier est une mélodie écrite par Martin Rinkart vers la fin de la guerre de trente ans, les voix y sont doublées par les instruments. Avant de conclure ce jubilé musical, Pachelbel introduit un dernier aria en strophe.

Sur le plan musical, le cri du coeur du Magnificat de J.S. Bach est développé de façon grandiose : un choeur à cinq voix, une riche orchestration, une composition symétrique et une palette d’expressions extrêmement contrastées. Une lueur d’espoir monte à l’esprit de la Vierge Marie suite à l’Annonciation qui lui est faite et son coeur s’exalte à l’idée d’un monde plus juste ; « Il a renversé les puissants de leur trône et il a élevé les humbles. Il a rassasié de biens les affamés et il a renvoyé les riches les mains vides. » A la fin, le thème du début nous revient avec sicut erat in
principio (comme au commencement) et dans cet univers de musique divine, la boucle semble bel et bien bouclée :

Gré d’avoir été libéré, puisque, malgré les horreurs qui nous entourent, la joie intérieure s’installe; de quoi non seulement pousser des cris de joie vers l’Eternel (Jauchzet dem Herrn alle Welt) mais aussi de quoi croire en un monde plus juste (Magnificat) – une exhortation de Vox Luminis à laquelle bon nombre d’entre nous pourraient, de façon universelle, se sentir appelés.

Johann Pachelbel (1653 - 1706) Cantate “Jauchzet dem Herrn alle Welt”

Johann Kuhnau (1660 - 1722) Magnificat en do majeur

Johann Sebastian Bach (1685 - 1750) Magnificat en ré majeur – BWV 243

Débute à 20H30
Eglise Saint-Martin
Place de l'église
, 45 amilly



En savoir plus