Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Claire Adelfang Impossible façon 2016-2017 à Orléans - Loiret / Foxoo
foxoo    twicards   guide_twitter   tendances   revue_de_presse   top_vidéos    rdv_médias
FranceLoiret  J'annonce 
Vos évènements relayés sur Twitter !  
Partagez  Facebook Google LinkedIn StumbleUpon StumbleUpon Email
Publié le 26/07/17 | Vues : 133


Claire Adelfang Impossible façon 2016-2017 à Orléans / Loiret

Cet évènement est passé.  Ne manquez pas le prochain !
Foxoo vous informe dès l'annonce des prochains évènements sur le même thème ou se tenant au même endroit. Inscrivez-vous, c'est gratuit et révocable à tout moment.

> Inscrire une alerte

Evènement passé.

Du 19 novembre 2016 au 14 janvier 2017 à Orléans.

Le musée des Beaux Arts d’Orléans présente la première rétrospective de Claire Adelfang http://www.claireadelfang.com/), artiste diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, dont le travail vient récemment d’entrer dans plusieurs collections publiques françaises. Le musée ouvre ainsi une saison dédiée à la photographie en consacrant deux expositions simultanées à la création contemporaine.

En empruntant un fragment d’un poème de Gherasim Luca pour servir de titre à « Impossible façon » sa première exposition monographique muséale, Claire Adelfang souligne le caractère implacable et sans artifice de son regard photographique. Ce regard privilégie la plupart du temps des lieux abandonnés, témoins silencieux d’une époque révolue. Elle construit ses images de façon à rendre sensible ce qu’elle évoque volontiers avec l’expression « les strates de l’histoire ». Ce mot de strate est d’autant mieux choisi qu’il évoque ces accumulations de sédiments – stratification – que l’archéologue dégage et analyse l’une après l’autre afin de comprendre un lieu et son histoire, le passage du temps et les traces souvent emprisonnées du vivant disparu.

La beauté est secondaire et presqu’accidentelle. Le format carré de son fidèle Rolleiflex produit des images qui ne cèdent cependant à aucun artifice de symétrie, de couleur ou de dissimulation. Cette beauté émerge indirectement à mesure que le spectateur prend conscience de la profondeur de ces images, et cette beauté ressentie est d’autant plus puissante qu’elle n’est pas que rétinienne. Elle resurgit, augmentée de la richesse historique révélée par l’artiste, sensible aux fragments insignifiants qui rappellent que la mémoire est un concept destiné aux vivants.

Musée des Beaux Arts

1, rue Fernand Rabier 45000 Orléans
Débute à 10H00




Compléter / corriger
Poster vidéo / photo
Promotions